Choisir et assembler son monocycle

Quelle taille de monocycle choisir ?

Pour bien choisir la taille de roue de son monocycle, deux paramètres sont essentiels; la discipline que l'on veut pratiquer ainsi que la longueur de ses jambes.

Pour les enfants de 4 à 5 ans la roue de 12" est souvent la plus indiquée.
Pour les enfants de 6 à 8 ans la roue de 16" est souvent la plus indiquée.
Pour les enfants dès 8 ans le choix de la roue dépend principalement du domaine d'activité choisi.
La roue de 20" est la plus répandue et la plus polyvalente puisque sont utilisation est possible dans toute les disciplines.
La roue de 24" permet de gagner de la fluidité et de la vitesse. L'utilisation de cette dernière et très répandue pour les courses, les randonnées, le cross, les sports d'équipe et le muni (mountain unicycle).
La roue de 26" est idéale pour la prise de vitesse (15-25 km/h). Cette taille standard permet également de profiter de toue la gamme des pneus de VTT.
Les roues au delà de 26" sont principalement prévues pour les longues distances. Elles nécessitent le plus souvent  l'utilisation d'un dispositif de freinage.

Le chémat ci-dessous indique la taille maximale de la roue en fonction de la longeur de jambe (avec chaussures).

taille monocycle

Pour atteindre la taille minimum, le tube de selle doit être coupé à l'aide d'une scie à métaux ou d'un coupe tube. Si vous le souhaitez notre équipe se fera un plaisir d'effectuer cette opération avant de vous envoyer votre monocycle (sur demande).


Quel type de monocycle choisir ?

La construction simple et robuste des monocycles fait de ces derniers des objets qui pourront sans peine défier le temps et encore servir à nos petits enfants. Il est par conséquent utile de bien faire son choix. Tout d'abord, il est important de pouvoir réparer ou faire évoluer son mono et donc d'avoir accès dans le temps aux pièces détachées.
 

Quelle marque choisir ?

Nous recommandons tout particulièrement la marque qu-ax. Cette dernière propose, sans conteste, la plus large gamme de mono. du marché, ce qui permet de faire évoluer sa monture avec le temps. C'est également la marque la plus distribuée dans le monde, ce qui offre un accès aux pièces détachées de tout premier ordre. Et pour finir les produits qu-ax offre un rapport qualité / prix sans précédent. C'est sans aucun doute tous ces avantages qui font de cette marque allemande, la préférée des écoles de cirque et des professionnels.

Si toutefois vous êtes débutant et que vous souhaitez tester ce sport à moindre coût, avant de faire plus d'investissements, la marque only one est faite pour vous.

Et pour tous les riders expérimentés, qui savent ce qu’ils veulent la gamme d'articles proposée par Kris Holm apparaît comme une évidence. Cette dernière regroupe des composants de première qualité élaborés dans le souci du détail.
Avec un point de gravité plus bas que sur la majorité des autres marques, les monocycles Kris Holm sont très appréciés de nombreux sportifs.

Encore un petit mot sur la marque française Koxx-one. Cette dernière à su faire parler d'elle en donnant une image très jeune et dynamique. Bien que ses produits soient d'excellente qualité, deux inconvénients majeurs nous obligent à déconseiller cette marque. Le premier réside dans la non compatibilité  de plusieurs éléments avec ses concurrent Qu-ax et Kris Holm. Et le deuxième problème découle d'une politique de distribution incompréhensible qui rend l'accès aux pièces détachées très difficile.


Comment assembler mon monocycle ?

Les monocycles sont livrés partiellement montés. Avant leur utilisation il faut  encore assembler les éléments suivants : la selle, la fourche, la roue et les pédales.
Cela ne prend que quelques minutes. Durant cette opération il faut faire attention à deux choses. La première est de bien respecter le sens de la roue dans la fourche ainsi que le coté des pédales. Pour ce faire il faut se référer aux inscriptions sur les manivelles ("bras" des pédales) ainsi que sur les pédales. Le "L" (Left) pour la gauche et le "R" (Right) pour la droite. L'encoche sur la fourche et sur le collier de serrage se place à l'arrière. La deuxième chose importante est de ne pas trop serrer les visses qui maintiennent la roue, afin de ne pas entraver le bon fonctionnement des roulements à billes et de permettre à la roue de tourner librement.

Pour atteindre la taille minimum, le tube de selle doit être coupé à l'aide d'une scie à métaux ou d'un coupe tube. Si vous le souhaitez notre équipe se fera un plaisir d'effectuer cette opération avant de vous envoyer votre monocycle (sur demande).

Et puisque un exemple vaut mieux qu'une longue explication, nous vous conseillons de consulter la vidéo démonstration proposer sur le site youtube en cliquant ici.
http://www.youtube.com/watch?v=0d-JcAw16Gs

Quelle hauteur pour ma selle ?

Pour les débutants et les randonnées la selle est de préférence réglée assez haute, de sorte que la jambe de l'utilisateur soit presque tendue lorsque la pédale est le plus bas.
Pour le flat, le cross et la muni la hauteur de la selle est généralement moyenne.
Pour le street, le trial, la selle est souvent basse. Attention toutefois à ce que vos jambes ne se plient pas plus qu'à 90 degrés, sous peine de faire souffrir vos genoux.
Toutes ces indications sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des règles absolues. Chaque rider trouvera avec l'expérience, le réglage qui lui convient. On peut toutefois retenir qu'une selle haute offre un meilleur équilibre ainsi qu'une plus grande fluidité, alors qu'une selle basse donne plus de force, un meilleure contrôle et permet d'éviter de trop fort choque pour le dos lors d'atterrissages ratés.
 

Quelle longueur de manivelles ?

Tout d'abord, il faut savoir qu'une manivelle est la pièce qui relie la pédale au moyeu (axe de la roue).
Le choix de longueur de cette dernière dépend principalement du rider. Toutefois, une manivelle courte limite l'amplitude des mouvements de jambe et par conséquent  permet une plus grande fluidité et une prise de vitesse plus durable. Cependant plus la manivelle est petite moins on a de force et plus il est dur de freiner.  Les manivelles les plus courtes sont donc principalement réservées au freestyle, à la course et à la randonnée sur route. Les manivelles plus longues se prêtent mieux à la pratique du cross, et du muni.


Sécurité et protection

La pratique de base du monocycle ne présente pour ainsi dire aucun danger. Cependant l'exécution de figures de saut ou de descente sur terrains accidentés augmente considérablement le risque d'accident. Il est donc vivement recommandé de porter un équipement adapté. Les protections les plus sollicitées sont les protèges tibias qui luttent activement contre les retours de pédales. Les plus agréables sont les gants, qui permettent d'éviter les cloques et les écorchures en cas de chute. Et enfin celle qui serre le moins, mais tout de même la plus indispensable des protections, le casque.
Il est également recommandé de s'entraîner sur une zone dégagée afin d'éviter d'envoyer gicler son vélo contre une autre personne en cas de perte de contrôle.

Comment apprendre à pratiquer le monocycle ?

Il faut d’abord commencer par régler la hauteur de selle, afin que les jambes soient presque tendues lorsque les pédales sont le plus bas.

Assurez-vous ensuite que l'endroit que vous avez choisi est bien dégagé. Attention également aux personnes qui vous entourent, car en cas de chute le vélo peut partir en avant.

Pour monter sur le vélo, positionner une des pédales (celle de votre pied d'appuis) contre le bas, légèrement inclinée vers l'arrière (~ 8 heure) et posez votre pied bien centré dessus.
Mettez la selle entre vos jambes. Prenez appuis sur une table ou contre un mur et mettez votre poids sur la première pédale, cette opération aura comme effet de remonter la selle (la fourche se retrouve alors à la verticale et vous assis sur la selle juste au dessus) vous pourrez alors posez votre deuxième pied sur la seconde pédale.

Ensuite le mieux sera de tester son équilibre en continuant de se tenir. Une corde tendue entre deux poteaux est un support idéal.
La personne qui vous aide ne doit pas tenir votre selle, car cela vous empêcherait de prendre votre propre équilibre.
Après plusieurs teste vous vous sentirez capable de tout lâcher. Le mieux serra alors de vous fixer des points à atteindre de plus en plus loin.


Apprendre la base du monocycle tient plus du déclic que de l'apprentissage progressif. Il faut compter environ 6 à 10 heures de pratique réparties sur quelques jours pour commencer à maîtriser l'engin.
Le plus dur étant de perdre l'habitude de s'appuyer en arrière contre la selle comme sur un vélo traditionnel et de prendre une position verticale (comme pour marcher).

.